Une petite bombe pleine d'énergie... la figue! Visit our google profile 5 5 0 0
22 sept.
2010

Une petite bombe pleine d'énergie... la figue!

figue1

En cette fin d'été, notre magnifique figuier, (FICUS CARICA) nous offre ses innombrables fruits et quel délice de les savourer ! Petite, je refusais de les goûter mais bien des années plus tard..., j'apprécie leur douce saveur et leurs vertus connues depuis des millénaires. Il existe environ 600 espèces de figuiers répertoriés dans le monde par les botanistes (philodendron, caoutchouc..). Endémique au quaternaire, il se concentra en zone méditerranéenne où il y prospéra. Dans la tradition Indo-Européenne, très lié au sacré, le figuier de Bhagava Gita est l'arbre du monde qui joint la terre au ciel et symbolise l'immortalité et la connaissance suprême. Il appartient à la famille des urticacées, c'est un arbre aux feuilles polyfoliées, qui ne porte pas un fruit mais un involucre ou capitule creux, un réceptacle floral qi gonfle et devient charnu. La saison de sa récolte est de mi-juin à mi-juillet et reprend de fin aout à début novembre.

 

 

UN FRUIT MYTHIQUE ET HISTORIQUE :

Il fût le compagnon de toutes les civilisations et présent dans de nombreux lieux mythiques : Rome, Byzance, Bagdad, Versailles... et même au jardin d'Eden où ses feuilles cachaient la nudité d'Adam et Eve !

Pline, au premier siècle de notre ère, en citait 29 espèces. Chez les Grecs, la récolte n'avait lieu que sous l'assentiment des prêtres qui annonçaient leur maturité. A Byzance les enlumineurs plaçaient, aux endroits stratégiques des images pieuses, des feuilles de figues. Les Romains l'adoraient, pour eux, nul doute : Romulus et Rémus naquirent sous un figuier. Chez les Gallo-Romains, le futur empereur julien décrivait une Lutèce envahie de figuiers mais sa culture peu dispendieuse aux abords de la Seine, ne survivra pas aux chocs politico-économiques du 5ème siècle. Le figuier réapparaîtra au 15ème siècle dans les recettes de cuisine, les figues provenaient alors de Provence et servaient de substitut au sucre rare et trop cher. En 17OO, il régalait Louis XIV dont la boulimie lui avait value l'interdiction des fraises qu'il compensât par les ...figues ! Pour le contenter, LA QUINTINIE se mit à cultiver cet arbre fruitier à Versailles.

Connaissez-vous l'expression "MI-FIGUE, MI-RAISIN" ? Sachez qu'au moyen-âge, les Corinthiens qui manquaient parfois de raisins (pénurie oblige), mêlaient des petits morceaux de figues à leurs graines de raisin qu'ils vendaient alors très chers !

figue3

figue4

 

GOUTEZ-LES...

 

LA BOULE D'OR : ronde et volumineuse, d'un beau jaune violacé. Sa chair, plus rose que rouge est délicieuse.
LA COL DE DAME : grosse et piriforme, vêtue de noir, de gris ou de blanc.
LA MARSEILLAISE : petite unifère à la peau jaune-vert.
LA NOIRE DE CAROMB : violette et allongée.
LA PARISIENNE : unifère, énorme, d'un bleu ardoise piqué de blanc.

La figue contient des pigments indispensables à la fortification des vaisseaux sanguins mais attention à son latex irritant pour les muqueuses. Elle est très riche en vitamines du groupe B mais pratiquement dépourvue de C (on ne peut pas tout avoir !). Elle renferme du sucre, des fibres qui facilitent le transit intestinal, de la pectine qui abaisse le taux de cholestérol, du mucilage qui combat les infections digestives et urinaires, du potassium qui régule la tension artérielle (3 g pour 1OO g de figues fraîches et 11 g pour 1OO de sèches). Son assèchement concentre ses éléments nutritifs donc plus de calcium, plus de potassium et plus de magnésium ! Séchée, c'est une véritable "petite bombe énergétique" (256 calories pour 47 pour la fraîche) indispensable au menu des sportifs !

 

figue2

 

RONDE et PLEINE DE VERTUS, ELLE A TOUT POUR VOUS PLAIRE !

Ses propriétés thérapeutiques sont intéressantes, il est recommandé de la consommer fraîche et bien mûre ou sèche en cas :

- d'HYPOKALIEMIE (carence alimentaire en potassium).
- de disfonctionnement gastro-entérique.
- de diurèse (impossibilité d'uriner provoquée par des sels urétiques ou calculs).
- de problème de constipation (attention aux intestins fragiles, ses graines ou akènes peuvent-être irritantes), mais elle est de loin préférable aux laxatifs chimiques. - de gingivite, gastrite, duodénite, ulcère peptique, entérocolite, cystite et urétite.
- taches de rousseur, verrues, pores dilatés (le lait appliqué sur la peau les atténue).
- problèmes respiratoires, gingivaux et problèmes de peau.

DIGESTION DIFFICILE, CONSTIPATION: il est conseillé de prendre 2OO g à 5OO g de figues fraîches par jour ou 1OO g de confiture 2/jour jusqu'à amélioration.
PROBLEMES HEPATO-BILIAIRES: prendre à jeun le matin ou le soir en guise de repas, 15O à 25O g de figues sèches trempées dans l'eau pendant 12 à 24 heures.
ETAT FEBRILE, MALADIE RESPIRATOIRE, prendre 3/jour 2OO ml de la décoction suivante : Faire bouillir une dizaine de minutes 15O g de pulpe fraîche dans 1 litre d'eau puis filtrez sur du papier absorbant ou boire plusieurs fois par jour une infusion de petits morceaux de figues séchées. STOMATITE, APHTE, GINGIVITE, ANGINE, LARYNGITE : la décoction précédemment citée en gargarisme.
FURONCLES, ABCES, PLAIES DIFFICILES A CICATRISER : la même décoction en application.

Mesdames, sachez que la pulpe de figue fraîche appliquée sur votre visage tel un masque vous rendra la peau éclatante !

Pour terminer en beauté ma figomanie, je vous rappelle que notre FIGUE est délicieuse en confiture, compote (associée à des pommes, des poires et du raisin et pas trop de sucre ... gare à la ligne !). Dorée à la poêle, déglacée avec un peu de miel et servie accompagnée d'une boule de glace vanille et un soupçon de chantilly. Arrosée d'huile d'olive et de citron, elle se glissera dans vos salades estivales ou.... aidez-moi : si vous avez de délicieuses recettes, postez-les nous vite !!!!

QUELQUES BONS LIVRES, une bonne lecture, il n'y a rien de plus déstressant et pourquoi pas sous le figuier !


Les fruits (PARANGON)
La santé par les aliments (Dr SCHNEIDER)
Fruits et légumes verts : diététique et recettes (V et C FABROCINI)
Le guide de la nutrition (Alessandra BURONZO et Marie-Laure ANDRE)

A bientôt



COMMENTAIRES
Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire



captcha image