L’hypocondrie : tout savoir pour surmonter l'obsession de la maladie Visit our google profile 5 5 5 5
18 juin
2013

L’hypocondrie : tout savoir pour surmonter l'obsession de la maladie

L’hypocondrie : tout savoir pour surmonter l'obsession de la maladie

 

L’hypocondrie est un trouble anxieux de la santé. C’est une sensation intense et persistante au sujet d’une maladie à venir ou présente. Tous signal ou ressentie physiopathologique est sujet à une  interprétation exagérée et pessimiste. La nature, les causes, l’incidence, la persistance sont variables. Le malade fait constamment l’analyse de son propre état de santé avec la peur, le plus souvent, infondée d’avoir une affliction sévère. Cette maladie atteint les hommes et les femmes sans discrimination. L’hypocondriaque a tendance à rechercher l’appuie de son entourage, de ses amis, de service de santé pour comprendre et poser un diagnostic sur les symptômes qu’il aura identifié. Cet état revient fréquemment et constitue un cycle infernal. Quand le malade est rassuré sur un point ou un symptôme donné, il va par la suite s’inquiéter d’une autre maladie illustrée par nouveau symptôme. Ces symptômes sont fluctuants et peu identifiables. L’hypocondriaque se fait souvent ses propre « check-up » c’est-à-dire » qu’il examine son corps à la recherche de symptôme. Malgré ce comportement compulsif, les personnes atteintes d’hypocondrie sont capables de reconnaitre que leur peur est souvent infondée.

 

Prise en charge de l’hypocondriaque

Il est préférable pour un hypocondriaque d’avoir un unique médecin référant afin qu’il assure un suivie conséquent. Cela évitera de multiplier les tests et les procédures médicales. Ce médecin référant rassure le patient tout en assurant le suivi médical des symptômes. Ce sont des personnes en détresse qui font parfois face au dénie du personnel soignant et de l’entourage. Ce refus de conforté le malade dans son état le conduira souvent à rechercher la réponse qu’il pense adéquate ailleurs.

 

Traitement de l’hypocondrie

L’utilisation d’antidépresseur tel que les inhibiteurs sélectifs de la réabsorption de sérotonine (Prozac®) permet de réduire l’anxiété et les symptômes physiques de la maladie. Il est également important de trouver un soignant spécialisé dans la prise en charge de cette pathologie mentale. Une thérapie par la parole est très indiquée dans ce cas. La thérapie comportementale cognitive apprend à reconnaitre les symptômes aggravant de la maladie. Elle permet de développer des méthodes pour gérer les symptômes et les ignorer afin rester actif. C’est une maladie généralement chronique dans les cas ou les causes liées à l’humeur et les causes mentales ne sont pas prises en charge.

Une mauvaise prise en charge peut conduire à la multiplication des tests invasifs à la recherche de la cause des symptômes, à une dépendance aux sédatifs et aux antidouleurs. Le malade peut développer une dépression, une anxiété et avoir des attaques de panique perturbant sa vie au quotidien.



COMMENTAIRES
Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire



captcha image