Allaitement et alimentation : quelques astuces naturelles Visit our google profile 5 5 1 1
08 févr.
2017

Allaitement et alimentation : quelques astuces naturelles

Tout d’abord, il vous faut surtout beaucoup boire (globalement 3 litres / jour) pour assurer une quantité suffisante de lait.
Buvez beaucoup d’eau (au moins 1 litre 1/2), et complétez avec des soupes, des laitages, des infusions …

Mangez en quantité suffisante et des aliments variés pour rester en forme et assurer l’alimentation de votre bébé.
Un femme allaitante devrait consommer 500 kcal de plus qu’en temps normal (pour seulement 200 kcal supplémentaire pendant la grossesse).
Pour vous aider à « manger plus », reprenez l’habitude du goûter, la pause gourmande de l’après-midi.
Sinon, la journée alimentaire d’une femme allaitante est tout à fait semblable à celle d’une personne qui mange varié et équilibré. Faites une large place aux fruits et légumes, aux céréales, aux sources de protéines (viandes, oeufs poisson, lait, légumineuses).

 

L’utilisation d’un soutien gorge d’allaitement a t’elle un impact sur la qualité du lait ?

Il n’y a priori pas de lien entre l’utilisation d’un soutien gorge d’allaitement et la qualité de votre lait ! Ce type de brassière vise à vous procurer un certain confort, notamment pour allaiter plus facilement votre enfant sans défaire l’armature du soutien gorge. Les seins étant souvent plus gros chez les jeunes mamans, ce type de soutien gorge prennent également en compte ce paramètre.

 

La qualité de mon lait dépend-elle de ce que je mange ?

Rappelez-vous que le lait est de composition quasi constante, adapté aux besoins de votre enfant.
Ceci dit, la nature des graisses que vous mangez (saturées, instaurées..) se retrouve dans la composition de votre lait. C’est pourquoi, il est conseillé de manger des poissons gras (saumons, maquereaux, sardines, harengs, morue) pendant l’allaitement, surtout les 3 premiers mois. Ces graisses sont de très bonne qualité (polyinsaturées) et participent au développement du système nerveux, du cerveau et de la rétine.
Rappelez-vous de l’huile de foie de morue de nos grand-mères.

On conseille parfois d’éviter les aliments à goût prononcé (ail, oignon, choux, artichauts, céleri), dont l’arôme peut « parfumer » votre lait. Il ne s’agit pas d’aliments « interdits », mais d’aliments à surveiller. Il serait dommage votre enfant refuse votre lait pour cette raison !
Ceci dit, chaque enfant est différent, et certains grimaceront, d’autres adoreront. Cela participe d’ailleurs à l’éducation et à l’éveil au goût !

N’abusez pas des excitants, comme le café ou le thé, et rappelez-vous que l’alcool passe dans le lait. L’allaitement est le moment de diminuer fortement la consommation d’alcool (et réservez-le aux repas) et d’arrêter de fumer.

Faut-il prendre des compléments nutritionnels ? Uniquement sur prescription médicale.
En France aujourd’hui, on prescrit du fer au femmes enceintes et allaitantes, et peut-être bientôt de l’acide folique avant ou au tout début de la grossesse. Attention donc à l’automédication.


Le petit truc des plantes :

  • Le fenouil aiderait à la lactation, alors que le persil l’empêcherait. Faites-nous part de votre expérience ! (encadré « A vous! » ci-contre)

Le médicament (Galactogil) que l’on peut vous proposer pour vous aider dans l’allaitement, est en fait … du fenouil; faites-vous plutôt des infusions.



COMMENTAIRES
Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire



captcha image